Monday, July 29, 2013

Les Vacances Francaises


Les Carpenteurs chante un temps sur “le bayou”, mais pour ma vacances cette annee soleily, je  regarde beaucoup de la Bayeux historiquement.

Dans tout le monde de Bayeux, il y a un tapisserie qui depictez-vous le Guillarme le Concurrer et son invasionmentment de Hastings via tout la Manche.

Avant de 1066, le roi Anglaise, Harold le je ne sais pas, avez-voused un tiff du petulance avec le Duc de Normande et il dit, “desirez-vous les relations gimpe?”

Le bâtard Duc répondrement, “Ah, oui, Monsieur Jambes Longs.  Je desire le Angleterre, avec  Devon creme clottement beaucoup aussi bonusse.”

Harold conduired son bateau de Angleterre.  Il rit, “ho ho, bâtard stupide.  Je suis le roi de cette burg et vous bloody ner ner avec sa ponque!”

Quand le bâtard Duc de Normande Guillarme entendu le news de le roi Harold, il nutzoidé comme un singe dementement.

Bateaux Francais flotte de la Manche avec des chevals et soldats et épées et merd. Pourquoi pas?  Guillarme était un bâtard superb.

Au Hastings, il y a un ding dong spectaculaire, et Harold souffert un mal aux yeux quand une flèche plonger dans il avec des splats de sang rouge approximent quatre pints.

Apré la, Guillarme le Concurrer et le roi de la Angleterre est devenu une, et un grand tome, Le  Domesday Book, flogger dans les stores par une penny.

J’appréciétique muchment les vacances Bayeux et je compte moi-même tres fortunable de les penses historique et factuel.




Saturday, July 20, 2013

Hiatosis Holidaisies


It’s that time of year once again when I get to disappear to climes exotique and experience the flora and fauna and fondu sets of adventure, the better to festoon this blog with insights in abundance.

Ah, oui — holiday time beckons.

Now, it may occur to some of you that because I haven’t blogged for three whole weeks, the phenomenon of ‘holiday’ and the reality of ‘hiatus’ might coexist in a poorly functioning hub in my brain.

Tch!  Where most folks get to weekend away in bracing Skegness, poor old Whirl beaches up in Limbo for minus no-hundred no-seconds of driftworthy blither and blather.  Or is it that whenever he takes a well earned break from anything, sun cream and inflatable beach toys bound across his horizon like chunks of despoiled real estate seconds after a nuclear warhead hits Singapore?

Hey, I don’t know, and I don’t care.

All I know is, I shall be back in a just a little while with exotica, ephemera and erotica aplenty, possibly involving Guillarme le Concurrer...